Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)






ode : Un petit coup de main svp !!![Lien]
MangakaDine : Salut Hylst, je sais que tu traines encore un peu par ici alors je te file le lien d'un article commun qui a pour but de virer les spams sur Joueb, viens participer! [Lien]
Gamin : Hello Hylst, un p'tit tag pour toi [Lien]
Vendredi : Des bises, cher Hylst. :-)
LiliLou : diner jouebbien?
Hylst : c'eût été avec grand plaisir, mais la période et la distance avec Paris ne rend hélas pas la chose aisée.
ode : salut ;)
ode : tu menque dans le coin...
:(
Hylst : Merci, oui, le temps me manquent, des priorités qui changent également, mais... je suis de nouveau un peu plus que de passage :o)
ode : cool ;)
PierreDesiles : Bonne année 2012 ! Beaucoup de bonheur !
@+
Hylst : Coucou ! Me revoilà de passage en 2014 pour animer un peu ce joueb =)

Désolé de n'avoir pas réagi de suite Ode, Mangakadine, Pierre, Lililou.


Lundi (13/06/05)
Question... d'assurance... d'apparences...

Sous l'effet l'effet d'un charme puissant...
Dans le dos, cette rose d'un rouge si profond ...
Que la profondeur même des sentiments
Attisés par une certaine complicité et estime ...
Attisés par la flamme d'un certain désir,
D'une passion naissante et déjà s'embrasant...
Cette rose que l'on tient cachée derrière le dos,
De peur de ne la montrer pour la voir s'envoler...
S'envoler au vent de sentiments non partagés...
Alors bourrasque balayant toute chaleur... décalage... le gouffre...

Cette fleur que l'on tient alors fermement à la tige... crispé...
L'abreuvant de notre sang... à travers ces épines acérées...
Sentiments que l'on ne raisonne point...

Nous sommes nombreux sur cette terre...
Lui a eu plus de cran ...
Oui... plus de cran...

( texte datant d'il y a quelques temps, lui aussi laissé à l'abandon, qu'aujourd'hui, à nouveau, je décide de sortir des brouillons... )

Ecrit par Hylst, a 00:23 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Farouches apparitions

Un paysage, de son esprit, brume s'en échappant,
De son coeur, d'une nuit développant,
Telle une peinture, s'étalant à perte de vue...
Une lune solitaire de son éclat argenté,
Halo d'une légère teinte nacrée,
Celle la même de son âme.

Un chemin, engageant et direct aux bons jours,
Tortueux et à sa vue troublée par les apparaitions qui vont et viennent,
Mais qui farouches, qu'elle soit chaleureuses de prime abord ou bien froides...
Souvent bien vite s'évaporent en ne faisant que murmurer quelques mots...

( mots égarés écrits en des temps passés sans avoir été publié...)

Ecrit par Hylst, a 00:19 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Jeudi (23/09/04)
Larme du pantin

Un pantin de bois animé par l'engouement,
L'engouement qu'il a pour des amis,
Des amis qui pour lui sont présents et entiers,
Quelque soient leur âge, quelque soit le sien,
Le bois n'en fait guère la diffférence lustré à l'amitié.

Ce pantin s'est désarticulé ce soir,
De son oeil globuleux bille de bois,
Une larme de cire s'est formé.
Une larme qui s'est galbée,
Puis ronde s'est mise à glisser,
A rouler le long de son nez,
Le regard perdu au loin,
Cette goutte de cire le long de sa joue,
Qui en perlant y a laissé trace,
Pour venir s'échouer sur des lèvres de bois,
Se fondre à nouveau, s'estomper,
Des lèvres closes.

L'amitié est une valeur précieuse,
Tant sont ceux qui la conçoivent de manière réductrice,
Bien souvent des personnes qui n'en ai jamais vraiment connu...

Chaude larme pour eux.

Une autre croix gravé dans le creux de sa main,
Ou peut être la même passée... ravivée à ce jour.

Ecrit par Hylst, a 23:35 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 6 commentaires)


Vendredi (02/07/04)
Priscy

Priscilla, celle qui fut il y a plus d’un an la plus chère à mes yeux, avec qui je sois resté Ami, puis ami, et simple contact enfin … pendant plus de temps que n'importe qui, depuis bien avant ce joueb, avant même ces 2 dernières années. Depuis un an, plus rien n'était pareil. Toussotements, oublis, remémoration, distance toujours nous séparant. Choix définitif de coupure, lien plus assez fort de son côté, déjà qu’il s’était fortement affaibli depuis près de 10 mois :/
Bref…
Encore une personne que j’apprécie énormément que je devrai oublier ou faire comme si.
Priscy…

Ecrit par Hylst, a 20:49 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 9 commentaires)


Mardi (24/02/04)
ACCIDENT
BLAM
Ecrit par Hylst, a 11:02 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 20 commentaires)


Samedi (10/01/04)
Quelle belle illusion
Que cette année qui pouvait sembler bien commencer...
O que j'aurais aimé tenir autre discours, je n'ai même pas envie d'y donner ni de forme, ni de longueur...
Pour ne dire que celà...
Le mal s'acharne sur mon pauvre grand père qui ne parvient plus à quitter ce foutu milieu hospitalier :(
Et... Céline, cette si chère céline qui avait pris en si peu de tant grande valeur à mes yeux et mon coeur... à décider de s'en détourner...
Ecrit par Hylst, a 17:35 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 21 commentaires)


Mercredi (26/11/03)
Le magnifique pantin de bois

Le magnifique pantin de bois

 

Il est dans cette grande ville dans ce pays fort bien industrialisé,
une boutique de jouets comme tant d’autres qui reçoit régulièrement de nouveau jouets.
Parmi ces jouets, des pantins de bois, d’une excellente facture, solide, souples, lustrés et souriants.

Le tenancier du magasin, une agréable personne au demeurant. Il est assez agréable d’aller dans son magasin. Mais il est vrai qu’il est mal situé et qu’il n’en fait guère de promotion. Un vendeur qui est content de sa boutique si bien arrangée, mais qui n’aime pas trop jouer au requin.
 Ce magasin vend, depuis quelques temps déjà… mais… un peu moins bien depuis que d’autres magasins se sont installés dans la même ville.
Toutefois, jusqu’alors, les pantins, si beaux car fabriqués avec tant de précision, se sont bien écoulés, presque tous, sauf… deux. Deux pantins de bois qui restèrent le jour de la fermeture du magasin, alors plus assez compétitifs.

 

Le premier, le vendeur en larme d’avoir perdue cette affaire qui lui tenait tant à cœur, il fut contraint de l’offrir en compensation à une riche dame pour son enfant, dame qui lui avait passé commande de la réparation d’un petit train, petit train qu’il avait perdu dans la liquidation.

Le 2ème, il le regarda longuement… Puis se décida à le laisser, assis devant la porte de son magasin en vente, à l’extérieur, en devanture, puis dépité, s’en alla rentrer chez lui…

 

Ce beau pantin de bois de si bonne facture...

Des passants l’admirèrent un peu de leur passage pendant quelques temps.

Il resta même à sa place jusqu’au lendemain.

Pendant la nuit, un chien passa par là, le renifla, et fier leva la patte et se soulagea sur une si belle acquisition par l’odeur…

Le lendemain, un enfant qui passa par là accompagné de sa maman s’en empara.
Sa maman ne tarda pas à lui dire de le relâcher, de ne pas toucher à ce qui traînait dans la rue.

L’enfant du obtempérer, déçu toutefois.

Un jeune adolescent allant en cours l’aperçu à son tour.

Il s’arrêta pour le ramasser, l’examiner.
Il n’y a pas a dire, il était de bonne facture. Et même après avoir passé quelques temps dehors et honoré par un M. Chien, il restait encore en très bon état.

L’étudiant le regarda quelques temps, mais … ce pantin sentait déjà …

Dégoûté quand il s’en aperçu, il le jeta dans une propriété avoisinante avec force et dégoût.

Le pantin fit un bruit de bois s’entrechoquant, mais demeura encore bien peut abîmé.
Attiré par le bruit et l’odeur, le chien de la dite propriété s’en approcha, le renifla, grogna, et l’attrapa à plein dent, le croquant. Solide, le pantin de bois résista bien, et demeura intact si ce n’est des traces de morsures en surface. Mais son beau teint et son lustrage ne le faisait paraître que peu. Le chien le secoua vivement dans sa gueule puis le lâcha dans l’allée, lassé.
Plus tard dans la journée, le père rentra, et dans l’allée ne vit pas tout de suite le pantin dans lequel il buta. Alors agacé par une mauvaise journée, il shoota dans le pauvre pantin, toujours souriant. Quelle belle mécanique tout de même !

Le pantin alla valdinguer jusque chez le voisin, dans sa descente de garage.

Le soir, quand la voisine rentra justement dans sa belle Mercedes BMW, de nuit, elle roula sans l’avoir vu, sur le pauvre pantin qui cette fois ci eut l’articulation de son coup fortement abîmée, et celle de son bras brisée.

Alertée par le bruit, elle descendit un peu affolée de son véhicule, et, apercevant le pantin, s’interrogea mais souffla.

Le pantin finit aux ordures. Au ordure, traîna par la un clochard qui l’en sorti, sans le bras perdu dans le tas d’immondices. Ce si beau pantin qui avait été si bien travaillé. Quel dommage il eut été qu’il soit perdu à jamais. Le clochard le serra contre lui, content de sa découverte, et… passa voir un ami qui collectionnait et revendait même ce genre d’objet. Il lui demanda s’il était intéresser par lui acheter. Faisant la moue, il lui en proposa une misère, l’autre refusa et parti avec son pantin que Lui avait trouvé. Fatigué, suant et sale. Il alla s’asseoir dans son coin de terrain vague non loin. Il s’empara d’une bouteille de vinasse qu’il commença à téter allègrement tout en admirant Son pantin. Vite sou, il fut pris de hoquettent, malade, il lâcha alors le pantin, toussa, pesta. ET beuaarrkk, il vomit, vomis… sur le si beau pantin. Ecoeuré, il pesta encore, et dans un ultime mouvement avant de sombrer dans le sommeil éthylique, il saisi le pantin qu’il envoya valdinguer le pantin au loin dans le terrain vague.

Le pantin atterri dans une grande flaque boueuse d’une eau saumâtre.
On marcha à plusieurs reprises dessus dans la nuit.

Un passant, distraitement, balança un mégot qui finit de s’éteindre sur le pantin…Dans cette eau le pantin si robuste soit il, commença à accuser le coup, à rouiller.

Ce pantin fabriqué avec tant de soin pour ravir le client.

Ce beau pantin toujours souriant car fabriqué pour, gisant là…

 

Geoff Qui espère qu’un homme bien sache reconnaître la juste valeur de se pantin, ce pantin de si bonne facture, pensé par l’homme pour l’homme.
P.S. : le pantin a un défaut de fabrication, mais le vendeur l'a bien camouflé dans son sourire éternel.

 


 

 

 

Ecrit par Hylst, a 00:38 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 2 commentaires)


Dimanche (27/07/03)
Le mystère reste entier
Le mystère reste entier

 

Ecrit par Hylst, a 21:40 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Aujourd’hui sur de cette terre tu es toujours,
 

Aujourd’hui sur de cette terre tu es toujours,

Ecrit par Hylst, a 21:37 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Lundi (16/12/02)
Leçons de vie... (huh ?!)
En réalisant cette page supplémentaire, je nai pas la prétention de vous faire la morale ni de vous apprendre forcément quelque chose.
Certains ne se seront peut-être jamais fait les réflexions que je fais sur cette page, dautres, si, mais ils gardent ces concepts enfouis dans leur subconscient, d'autres encore nauront peut-être pas exactement la même vision des choses...

Quoiquil en soit, laissez moi vous apporter un peu de ma lumière. Après cela, je vous laisserai juger du degré de vérité, de non sens, dabsurdité, dévidence, etc. de mes propos.

Bien... Commençons :

Tout dabord, je tiens à rappeler que la vie et ses grandes étapes (..., jeunesse, adolescence, différentes décennies de lage adulte, et vieillesse) se déroulent fort vite.
Si vous avez des envies, des désirs, des rêves, ne les reportez pas toujours à plus tard si vous pouvez les réaliser aux moments ou vous y pensez. Nhésitez pas : plus tard, il est fort probable que vous perdiez ces motivations et sources de plaisirs spirituelles par désillusion à force de passivité ou tout simplement parce quau fil de notre vie, notre âge évolue, non seulement avec notre aspect et nos capacités physiques, mais également avec notre vision du monde, de la vie et dautrui.
Avec le temps, lexpérience, celle que vous vivez, celle que vous choisissez dune certaine manière, fera irrémédiablement de vous ce que vous êtes. Lapparence nest que peu de chose.
Si vous désirez passez une période de votre vie à vous morfondre ou simplement à vous contenter du train-train quotidien métro - boulot dodo (pour reprendre un terme bien connu), voir tout juste assaisonné dune sortie tous les 2 mois, cela va irrémédiablement se ressentir et porter à conséquences sur toutes les années prochaines de votre vie.
Chassez la morosité et la fatalité de votre esprit même si vos convictions sont fortes et justifiées. Je suis moi même fataliste de temps à autres, en allant même parfois jusquà devenir dépressif.
Jai conscience de bien des réalités, inconsciences, injustices, ... de ce monde. Jessaie un peu darranger les choses quand jen ai loccasion; Mais par pitié, ne perdez pas vos belles années, les 50-60 premières années de votre vie, à remuer des idées noires.
Profitez de votre force de vie !! La vie est un privilège incroyable, ne la gâchez pas !!
Si vous nen nêtes pas convaincus,... cest quhélas, le pessimisme vous à déjà frappé...

Ne vous isolez pas sous le prétexte dêtre incompris ! Si tel est le cas, aidez les autres à prendre conscience ! Ouvrez-vous à votre prochain. Il vous le rendra dune manière ou dune autre, plus ou moins directement. Vous aurez de toutes façons au moins la satisfaction davoir agit, dêtre un élément, même si dimportance infime, dans notre monde qui lui même nest au final que peu de chose dans labsolu. .
Agissez ! Et de suite !! Chaque homme (à prendre au sens large, je ne suis pas le moins du monde misogyne), CHAQUE HOMME a les capacités naturelles de faire changer le monde. Sans aller jusque là, adoptez une vie active. Constituez-vous un entourage dami(e)s. Partagez de grands moments de votre vie. Le partage de lexpérience, quelle soit agréable ou non, renforce les liens humains et constitue une base psychologique solide contre des périodes noires de notre existence.
Autre chose, nattendez pas toujours les moments les plus propices pour exprimer vos pensées ou vos émotions aux autres. Encore une fois, la vie passe vite. On saperçoit souvent trop tard que quelque paroles auraient pu porter beaucoup de bonheur. Si les moments propices narrivent pas deux même, créer les !!
On a une quune vie et une seule.
Cest à chacun de la guider suivant sa vision des choses, sachant que notre bonheur est dautant plus grand quil est communiqué à dautres.

Si je vous parle de tout cela, cest que jai fait des erreurs par le passé et que je fait même encore actuellement de manière plus ou moins inconsciente.
Ces erreurs mont parfois causé de gros malaises psychologiques, de la déprime et autres désagréments. Pour que vous ne refassiez peut-être pas aussi souvent les mêmes erreurs que moi, prenez la peine de réfléchir VRAIMENT à ce que je viens de vous dire.

Noubliez pas non plus quil y a souvent une fosse béante entre la pensée et laction. Ne laissez pas votre passivité vous en interdire le saut !!!!

Autre point important à mes yeux : Lun des vices humains les plus ignobles selon moi est assurément lavarice.
Le matériel doit passer bien après le relationnel (relationnel avec des êtres vivants) !!
Dautres vices peuvent sexcuser par linconscience, le fait que nous ayons des pulsions plus ou moins naturelles, ...
La luxure et la gourmandise, par exemple, sont des plaisirs qui font notre particularité même sils ne sont pas des plus nobles (voir mon article sur lappréhension de la notion de prise du plaisir).
Une autre forme de vice, non pas ignoble mais tout de même fort désolante, nest autre que... la paresse. Chassez la ! Elle est lennemi de votre évolution et de la qualité de votre bonheur.
Je ne mattarde pas sur lorgueil ça nen vaut pas la peine

A tous, je vous souhaites très sincèrement de profiter au plus de la vie.
A tous, merci de votre attention.
Ecrit par Hylst, a 14:36 dans la rubrique "Déprimes et difficultés..".
Lire l'article ! (suite de l'article + 3 commentaires)